Manipulteur / Pervers Narcissique

Comment les reconnaitre ? Comment s'en protèger ? Comment s'en relever ?
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 PROFIL DU PERVERS NARCISSIQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: PROFIL DU PERVERS NARCISSIQUE   Sam 10 Mai - 7:34

Bonjour HelpMe,

Votre témoignage est édifiant et en effet le profil de votre ex conjoint correspond bien a un MPN.
Vous dites avoir été suivi par un psy, pourquoi avoir arrêté les consultations ?
En ce qui concerne votre interrogation, le pervers narcissique peut laisser partir sa proie s'il en a trouvé une autre à "vampiriser". A partir du moment où il ne trouve plus assez de plaisir à vous détruire, il va voir ailleurs.

La meilleur façon de se décharger pour l'instant c'est de parler, parler et encore parler. Le "vrac" je vais pouvoir le comprendre Wink
Une autre chose : ARRETEZ DE VOUS CULPABILISER !!!! vous lui laissez la porte ouverte sinon...

Au plaisir de vous lire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manipulateur-pervers.forumdediscussions.com
HelpMe



Messages : 2
Date d'inscription : 26/04/2014

MessageSujet: Re: PROFIL DU PERVERS NARCISSIQUE   Lun 12 Mai - 23:01

Tout d'abord merci de m'avoir lu et répondu, cela fait vraiment du bien d'échanger.

Pour répondre à votre question, oui j'ai arreté les consultations car l'idée que le père de mes enfants soit ce genre de personne me dérangeait. J'ai quand même lu le livre "manipulateur et l'amour" que m'avait recommandé la psy et les similitudes étaient troublantes. J'ai beaucoup pleuré tellement c'était difficile d'accepter. Tout s'effondrait, mes repères, projets, concept de la famille... Puis il est revenu vers moi, il a accepté de venir voir la psy avec moi ce qui m'a rassuré. La psy a remarqué son manque de compassion  et lui a fait remarqué. Mais cela ne l'a pas affecté. Puis on a arreté car il acceptait d'aller la voir mais cela ne changeait rien dans les faits. Les remontrances de la psy face aux anecdotdes que je citais ne lui faisait absolument rien.

Puis le temps a passé... J'ai tellement voulu croire en nous, on avait deux enfants, j'appréciais sa famille, mes repères, il avait aussi des bons côtés il m'aidait pour le ménage, faisait le bricolage,... Par contre je lui reprochais de trop dépenser car il n'arretait pas. Il etait capable de changer un matelas au bout de 6 mois sous prétexte qu'il avait mal au dos. Il aimait changer de voiture et ne supportait pas la frustration. Il parvenait à me convaincre que tout venait de moi, dont son manque de compassion. Donc tous les jours je devais lutter contre mes "mauvaises habitudes", faire des efforts pour que le quotidien soit meilleur, faire attention à ce que je dis ou fais, essayer de ne pas parler de ma journée (mon reflexe qd je rentrais et qui pouvait l'enerver), accepter les denigrements et jugements... Bref l'impression d'être quotidiennement mise à l'epreuve.

Oui il me reprochait également mon état dépressif et se servait de ce que je lui avait raconté sur mon passé pour justifier mes dépressions. D'ailleurs je me souviens d'une fois où je lui avais posé une question sur son passé, dans le simple but de m'interesser à lui et d'échanger. Il s'était alors mis dans une colère déstabilisante en me prêtant de fausses intentions. Il pensait que je cherchais des informations le concernant pour m'en servir contre lui ! Complètement incompréhensible pour moi qui ne voyait pas le mal, bien au contraire ! L'impression qu'il inverse les rôles...?

Avec le recul je réalise que chaque jour était une épreuve, il fallait que je fasse des efforts en tout, sur ma façon de m'exprimer, ma façon de me comporter... Rien que le fait que je réponde "si tu veux" à une question le révoltait. Il me répondait "si je te le demandes c'est que quoi !" Lorsque l'on était à table, si j'avais oublié quelque chose il me le faisait remarquer de facon désagréable. Par exemple si j'apportais des yaourts en oubliant les cuilleres il me lançait "et le yaourt je le mange avec les doigts ?" et moi naivement je me précipitais à la cuisine pour la lui rapporter. Pareil avec le sel, ou autre. Mais lui ne se levait jamais. J'avais vraiment l'impression d'etre avec un dictateur et d'etre comme une petite fille qu'on cherchait à éduquer...

Après notre rupture, alors qu'il avait déjà entamé une nouvelle relation, il m'a laissé croire que ca pouvait reprendre entre nous mais que j'allais devoir ramer très sérieusement, ce que j'ai fais. Un soir, alors que je le savais avec l'autre fille, paniquée, je lui ai envoyé un texto où je lui disais que c'était très compliqué pour moi que de le savoir avec quelqu'un d'autre et que je ne savais pas si j'allais pouvoir le supporter. Il m'a alors répondu "il est navrant de lire pareil Sms. Une fois de plus tu préfères jouer la victimes et non la combattante... Dommage ! Il te faut te battre pour me reconquérir et continuer encore et encore après cette 1ere bataille"... Alors que j'étais moralement anéantie ! Je lui disais que je ne pouvais concevoir de le partager avec une autre et là il m'a répondu "au bout d'un mois je me fais le bilan et je me décide"... Un soir il m'a fait venir chez lui en me laissant croire que ca allait etre une soirée retrouvailles alors qu'en fait c'etait pour me dire "en fait j'ai réfléchi j'ai choisi l'autre fille tu ne m'apportes plus rien. Je suis vide à cause de toi". Je me suis alors sentie humiliée, démunie, une vague d'angoisse, l'envie d'en finir... Je ne comprenais plus rien. C'était le trou noir, tout s'effondrait, l'impasse...
Le pire c'est qu'il me laisse esperer puisqu'a ma question "j'oublie donc ce que tu m'as dit sur le fait que peut-etre un jour ca pourrait reprendre ?" , il m'a répondu "oublie ce que tu as envie d'oublier. Je ne peux rien te garantir pour le moment ok ? "... Et a la date de notre anniv de mariage il m'a envoyé un texto "bon anniversaire. Cela aurait fait 4 ans aujourd'hui" alors qu'il m'avait envoyé la veille un mail désagréable ! C'est tellement déroutant.

Le réveil est tellement violent ! Je réalise que j'avais occulté et accepté beaucoup de choses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
PROFIL DU PERVERS NARCISSIQUE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le "profil" de BB
» Dessins de profil des navires de notre marine
» Comment faire pour remplir son Profil ?
» changer son profil
» Complément profil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manipulteur / Pervers Narcissique :: PERVERSION :: FONCTIONNEMENT DU PERVERS NARCISSIQUE-
Sauter vers: